Notes d’information sur les politiques et les pratiquesRépondre aux problèmes liés à la consommation de cannabis

Problématiques

La consommation de cannabis peut donner lieu à une série de problèmes de santé physique et mentale, sociaux et économiques, ou exacerber ceux-ci. Des problèmes sont davantage susceptibles de survenir si la consommation commence à un âge précoce et évolue vers une consommation régulière à long terme. Les réponses sanitaires et sociales à la consommation de cannabis et aux problèmes connexes devraient donc avoir pour objectifs principaux de:

  • prévenir la consommation, ou retarder son commencement de l’adolescence au début de l’âge adulte;
  • prévenir l’évolution de la consommation occasionnelle de cannabis en une consommation régulière;
  • réduire les modes de consommation nocifs; et
  • proposer des interventions, notamment un traitement, aux personnes dont la consommation de cannabis est devenue problématique.

Réponses possibles

  • Des programmes de prévention, tels que les interventions à composantes multiples dans les écoles qui visent à développer les compétences sociales et les techniques de refus, la prise de décision saine et la résistance, et à corriger les malentendus normatifs au sujet de la consommation de drogue; les interventions familiales; et les interventions structurées sur ordinateur.
  • Les interventions brèves, par exemple, des entretiens motivationnels menés dans les services d’urgence ou dans les structures de soins primaires.
  • Le traitement: les recherches suggèrent que la thérapie cognitivo-comportementale, l’entretien motivationnel et la gestion des situations d’urgence peuvent réduire la consommation de cannabis et ses risques à court terme; la thérapie familiale multidimensionnelle peut aider à réduire la consommation chez les jeunes patients qui présentent un problème de consommation très grave; et certaines interventions en ligne et sur ordinateur peuvent réduire la consommation de cannabis à court terme.
  • Des interventions de réduction des risques, par exemple, axées sur les risques associés à l’inhalation de cannabis, en particulier en combinaison avec du tabac.

Panorama européen

  • La prévention universelle est très courante mais ne repose pas toujours sur des éléments probants. Des approches de prévention sélective sont utilisées dans certains pays européens, le plus souvent avec les jeunes délinquants ou avec les jeunes placés dans des centres fermés, mais leur efficacité est mal connue. Les approches de prévention indiquée et les interventions brèves ne semblent pas très couramment utilisées.
  • De nombreux pays de l’Union européenne proposent un traitement pour les personnes qui ont un problème de consommation de cannabis dans le cadre de programmes généraux de traitement de la toxicomanie, et un traitement propre au cannabis est disponible dans la moitié des pays. Le traitement est essentiellement dispensé dans des structures locales ou ambulatoires et de plus en plus souvent en ligne.

Résumé des éléments probants disponibles

Interventions en vue de prévenir ou de retarder la consommation de cannabis

Réponse possible Qualité des éléments probants

Les interventions à composantes multiples peuvent réduire la consommation d’alcool et de cannabis lorsqu’elles sont menées dans des écoles en utilisant des approches d’influence sociale, en corrigeant les malentendus normatifs et en développant les compétences sociales et les techniques de refus. Les programmes qui se contentent de fournir des informations sur les risques de la consommation de drogue ne se sont pas révélés efficaces pour prévenir la consommation.

éléments probants de qualité moyenne

Les interventions familiales universelles, telles que Familias Unidas, Focus on Kids ou Strengthening Families 10–14, peuvent être efficaces pour prévenir la consommation de cannabis lorsqu’elles sont menées dans des environnement et des domaines multiples.

éléments probants de qualité moyenne

Les interventions structurées sur ordinateur peuvent être efficaces pour prévenir la consommation de cannabis lorsqu’elles sont menées dans les écoles ou dans des groupes familiaux.

éléments probants de faible qualité

Les entretiens motivationnels axés sur la consommation de cannabis peuvent être efficaces lorsqu’ils sont menés dans des services d’urgence ou dans des structures de soins primaires.

éléments probants de faible qualité

L’efficacité des interventions brèves en milieu scolaire pour réduire la consommation de substances chez les jeunes n’est pas claire, même si certaines informations laissent penser qu’elles pourraient avoir une incidence limitée sur la consommation de cannabis.

éléments probants de faible qualité

Traiter la consommation problématique de cannabis

Réponse possible Qualité des éléments probants

Les interventions comportementales (par exemple, la thérapie cognitivo-comportementale, les entretiens motivationnels et la gestion des situations d’urgence) peuvent réduire la consommation et améliorer le fonctionnement psychosocial chez les adultes et les adolescents à court terme.

éléments probants de qualité moyenne

La thérapie familiale multidimensionnelle aide à réduire la consommation et à maintenir les patients en traitement, en particulier chez les jeunes patients présentant un problème très grave.

éléments probants de qualité moyenne

Les interventions en ligne et sur ordinateur peuvent être efficaces pour réduire la consommation de cannabis, du moins à court terme, et constituent un moyen économique d’atteindre un grand nombre de consommateurs de cannabis.

éléments probants de faible qualité

Légende

  • speedometer at highÉléments probants de grande qualité— une ou plusieurs analyses systématiques à jour qui incluent des études primaires de qualité ayant donné des résultats cohérents. Les données corroborent l’utilisation de l’intervention dans le contexte dans lequel elle a été évaluée.
  • speedometer at mediumÉléments probants de qualité moyenne— une ou plusieurs analyses à jour qui incluent plusieurs études primaires de qualité moyenne au moins, ayant donné des résultats globalement cohérents. Les données suggèrent que ces interventions sont susceptibles d’être utiles dans le contexte dans lequel elles ont été évaluées mais des évaluations supplémentaires sont recommandées.
  • speedometer at lowÉléments probants de faible qualité— existence de quelques études primaires de qualité élevée ou moyenne mais pas d’analyses disponibles OU les analyses disponibles donnent des résultats incohérents. Les données sont actuellement limitées, mais les éléments disponibles sont prometteurs. Cela suggère que ces interventions peuvent mériter d’être envisagées, en particulier dans le contexte de l’expansion de services pour répondre à de nouveaux besoins ou à des besoins non couverts, mais qu’il convient de les évaluer.

Implications pour les politiques et les pratiques

Éléments essentiels

  • Les principales réponses dans ce domaine incluent les approches préventives générales visant à décourager la consommation ou à en retarder le début, les interventions brèves pour les personnes qui ont un problème mineur et un traitement formel pour celles qui ont un problème plus grave.

Perspectives

  • Il conviendrait d’accorder davantage d’attention aux approches de réduction des risques de la consommation de cannabis, en particulier en ce qui concerne les habitudes de consommation et la consommation en combinaison avec le tabac.
  • Recours plus important aux approches de santé en ligne.
  • Les nouveaux modèles réglementaires pour le cannabis qui font leur apparition dans le monde peuvent fournir des informations précieuses sur les avantages et les inconvénients de différentes options de réglementation et sur leur incidence probable sur les réponses aux problèmes de cannabis.

Lacunes

  • La nature des troubles liés au cannabis doit encore être mieux comprise, tout comme la question de savoir quelles sont les options thérapeutiques les plus efficaces et les plus indiquées pour les différents patients.
  • Il est nécessaire de mieux comprendre les types de traitements reçus par le nombre croissant de personnes suivant un traitement pour consommation de cannabis en Europe, afin de garantir que l’offre est adéquate et efficace.