EMCDDA Accueil
Recherche

Petit glossaire de termes chimiques et biochimiques

A | B | C | D | E | F | G | H | I | K | L | M | N | O | P | R | S | T | U

A

Acide iboténique

Substance excitotoxique, naturellement présente dans les champignons Amanita muscaria et Amanita pantherina, entre autres. C’est une neurotoxine puissante utilisée comme « agent provoquant des lésions cérébrales » en recherche pharmacologique et toxicologique, qui s’avère fortement neurotoxique en cas d’injection dans le cerveau. Il est 3 à 10 fois plus puissant que l’acide glutamique et est utilisé pour étudier les mécanismes excitateurs de la neurotransmission via le glutamate.

Adultérant

Souvent synonyme de produit de coupe – substance ajoutée comme diluant à une drogue. Elle peut être inerte ou pharmacologiquement active. On trouve ces diluants dans des poudres illicites ainsi que dans des comprimés; dans ce dernier cas, le terme “adultérant” peut également couvrir les liants pour comprimés.

Agoniste

Substance mimant l'effet des neurotransmetteurs ou d'autres molécules endogènes. Elle a l'effet contraire d'un antagoniste.

Alcali

Généralement une Base inorganique telle que l’hydroxyde de sodium ou le carbonate/bicarbonate de sodium. Du fait qu’il se combine aux résidus acides liés chimiquement, un alcali est notamment utilisé pour convertir un sel en Base libre.

Alcaloïde

Base azotée d’origine naturelle, possédant souvent des propriétés psychoactives et pouvant être active à très faibles doses (p. ex. cocaïne, morphine et certains autres composants de l’opium, diméthyltryptamine). Les alcaloïdes sont souvent considérés comme des produits terminaux du métabolisme des plantes, pouvant résulter de la mise en place d’un mécanisme de protection contre les herbivores.

Alcaloïde de l’opium

Souvent synonyme d’opioïde. Voir également alcaloïde.

Amination par réduction

Procédé chimique basé sur l’élimination d’atomes d’oxygène et sur l’ajout d’un groupe amino.

Amine

Groupe chimique comprenant un atome d’azote lié à un ou plusieurs atomes de carbone ainsi qu'à un ou plusieurs atomes d’hydrogène. Les amines sont typiquement des bases, c’est-à-dire qu’elles réagissent avec des acides pour former des sels. La plupart des substances psychoactives sont soit des amines primaires ou secondaires, soit - moins fréquemment - des amines tertiaires ou quaternaires.

Amine primaire

Groupe chimique comprenant un atome d’azote lié à deux atomes d’hydrogène et à un atome de carbone.

Amine secondaire

Groupe chimique comprenant un atome d’azote lié à un atome d’hydrogène et à deux atomes de carbone.

Amine tertiaire

Groupe chimique comprenant un atome d’azote lié à trois atomes de carbone.

Amnésie antérograde

Perte de mémoire concernant les faits qui sont survenus après l’absorption d’une benzodiazépine, cet état étant également susceptible d’être dû à une lésion cérébrale traumatique.

Analgésique narcotique

Type d'analgésique agissant sur le système nerveux central plutôt que sur les nerfs périphériques. De nombreux opioïdes (p. ex. l'héroïne/la diamorphine) sont des analgésiques narcotiques typiques.

Anandamide

Aussi connu sous le terme de N-arachidonoyléthanolamine, ligand endogène des récepteurs cannabinoïdes dans le SNC et d'autres organes.

Anoxie

Absence totale ou presque totale d’oxygène.

Antagoniste

Agent qui s’oppose à l’action d’un autre agent (contraire: agoniste).

Antinociceptif

Une substance antinociceptive est une substance qui inhibe la perception de la douleur.

B

Base

Substance azotée, parfois appelée alcaloïde lorsqu’elle est dérivée de matériel végétal, qui réagit avec des acides pour former un sel. De nombreuses bases sont insolubles dans l’eau mais solubles dans les solvants organiques.

Base azotée

Substance d’origine synthétique ou naturelle dont la structure contient un ou plusieurs atomes d’azote d’amine et qui agit comme une base.

Blanc

Culture pure de mycélium déjà mis en culture sur un substrat. Le substrat peut être composé de copeaux de bois stérilisés. Sur ce support, les champignons vont pousser à partir de spores microscopiques, pas de graines. Un champignon mature peut produire jusqu’à 16 milliards de spores. Les spores peuvent être collectées dans l’environnement quasi stérile d’un laboratoire puis utilisées pour inoculer des graines ou semences. Les sacs de blanc contiennent des copeaux de bois stériles avec du mycélium de champignon.

Bufoténine

Alcaloïde indole généralement présent dans les glandes de la peau (parotide) du Bufo alvarius, le crapaud buffle de la rivière Colorado, et Bufo marinus, le crapaud de canne. Également présent dans les graines et les feuilles de Piptadenia peregrina et Piptadenia macrocarpa (utilisée dans les préparations chinoises Yixin Wan, Kyushin et Lu-Shen Wan), ainsi que dans les champignons Amanita citrina, Amanita porphyria et Amanita tomentella. Il a une activité sérotoninergique; il inhibe le sodium, le potassium et l’ATP musculaire.

C

Cannabinoïde

Un groupe de composés trouvés exclusivement dans Cannabis sativa et comprenant le cannabidiol (CBD), le cannabinol (CBN) et le tétrahydrocannabinol (THC).

CAS

“Chemical Abstracts Service”. Organisme chargé d'indexer la littérature et les brevets relatifs à la chimie à l’échelon mondial (http://www.cas.org/).

CBD

Le cannabidiol (CBD) est l'un des nombreux cannabinoïdes présents dans Cannabis sativa. Il agit comme un antagoniste du THC et est présent à une concentration plus élevée dans la résine de cannabis que dans le cannabis.

CBN

Le cannabinol (CBN) est un cannabinoïde et un produit d’oxydation du THC. On le trouve normalement uniquement dans des échantillons vieillis de cannabis et de résine de cannabis.

Composant pharmaceutique actif

Substance présente dans un produit pharmaceutique qui possède une activité biologique

Constante d'affinité

Constante de dissociation d'équilibre utilisée dans la liaison entre le ligand et le récepteur pour décrire la force avec laquelle un ligand se lie à un récepteur particulier. Les affinités entre ligand et récepteur sont mesurées en unités molaires (M), qui correspondent à la concentration du ligand à laquelle le site de liaison d'un récepteur particulier est occupé à moitié. Plus la constante est faible, plus le ligand est lié fortement, et plus l'affinité entre le ligand et le récepteur est élevée.

Crise de haut-mal

Également appelée crise tonique-clonique, elle se caractérise par une perte de connaissance et de violentes contractions musculaires. Elle est due à une activité électrique anormale dans l’ensemble du cerveau, de sorte que les signes et symptômes concernent en général le corps entier.

Cycle pyrrolidine

Structure central des acides aminés proline et hydroxyproline.

D

DCI

Dénomination commune internationale. Définie par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour les substances ayant ou ayant eu une valeur thérapeutique.

DDJ

Le terme DDJ est une unité de mesure technique utilisée dans les analyses statistiques. Il ne s’agit pas d’une dose de prescription recommandée et elle peut varier en fonction de la maladie à traiter et de la pratique médicale dans un pays particulier.

Demi-vie

Durée nécessaire pour que la concentration d’une drogue présente dans un tissu (p. ex. le sang) décroisse de la moitié de sa valeur initiale.

Diastéréoisomères

Lorsqu’une molécule contient deux centres d’asymétrie, elle peut former quatre diastéréoisomères (c.-à-d. deux paires d’énantiomères). Ainsi, l’éphédrine, par exemple, existe sous forme de quatre diastéréoisomères, dont deux sont connus sous le nom de pseudoéphédrine.

Dimère

Molécule constituée de deux moitiés identiques.

Diterpénoïdes

Groupe de produits naturels dérivés formellement de quatre unités isoprène (C5) pour donner un diterpène (C20). Les diterpénoïdes familiers sont notamment: le médicament anticancéreux paclitaxel (taxol), le composant des pigments végétaux phytol, et les vitamines A et E. Les diterpénoïdes ayant un effet psychoactif notable sont la salvinorine A et le Δ9-tétrahydrocannabinol.

DOB

La 4-bromo-2,5-diméthoxy-amphétamine (également connue sous le terme brolamphétamine) est un composé amphétaminique soumis à un contrôle international en vertu de la Convention des Nations unies de 1971 sur les substances psychotropes. C'est l'un des hallucinogènes les plus puissants actif à une dose orale de 1 à 3 mg. DOB est un agoniste sélectif des sous-types de récepteurs de la sérotonine, en particulier 5-HT2A, au niveau du cerveau, mais il est également un puissant vasoconstricteur périphérique.

Dopamine/dopaminergique

Exemple de neurotransmetteur, il s’agit d’une phénéthylamine substituée d’origine naturelle.Les substances qui interagissent avec ce récepteur sont qualifiées de dopaminergiques.

E

Ecstasy

Terme utilisé initialement pour décrire la MDMA, mais qui désigne aujourd’hui plus généralement un large éventail de phénéthylamines substituées et, de manière moins précise, certaines substances non apparentées.

Empathogène

Substance induisant une sensation d’empathie avec autrui, terme généralement utilisé en rapport avec la MDMA et les drogues apparentées. Voir également entactogène.

Énantiomère

Un des stéréoisomères faisant partie d’une paire, résultant de la présence d’un atome de carbone asymétrique dans une molécule. Les deux énantiomères sont des images spéculaires (comme dans un miroir) l’un de l’autre, la forme gauche étant appelée S (sinister) et la forme droite R (rectus). Les paires énantiomères étaient auparavant désignées par les lettres d (dextro) et l (laevo), ou encore par les symboles (+) et (–).

Énantiomère R

Voir énantiomère.

Énantiomère S

Voir énantiomère.

Endogène

Propriété d'une substance naturelle qui est générée ou se produit dans un organisme, un tissu, ou une cellule.

Entactogène

Substance induisant un effet de socialisation ainsi qu’un désir de contact, terme généralement utilisé en rapport avec la MDMA et des drogues apparentées. Voir également empathogène.

Enzyme CYP2D6

CYP2D6 est un membre de la famille des enzymes monooxygénases à cytochrome P450 dans le foie qui catalysent la biotransformation oxydative de substances endogènes et exogènes, parmi lesquelles de nombreuses drogues importantes.

F

Flashback

Réapparition inattendue, épisodique des effets d'une drogue hallucinogène longtemps après sa consommation. Dans la quatrième édition du Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM-IV) de l'«American Psychiatric Association», il est désigné sous le terme de «syndrome post-hallucinatoire persistant».

G

GABA

Abréviation utilisée pour l’acide gamma aminobutyrique, qui est le principal neurotransmetteur inhibiteur du SNC. Le GABA se lie à trois classes de récepteurs du GABA dans les cellules cérébrales. Des produits comme les benzodiazépines, qui activent également ces récepteurs (agonistes), ont typiquement des effets relaxants, anxiolytiques et anticonvulsifs.

GCMS

La chromatographie en phase gazeuse couplée à la spectrométrie de masse (GC-MS) est une méthode qui permet d’identifier différentes substances dans un échantillon test.

H

Hallucination

Perception apparente d’un objet ou d’une personne externe alors que ledit objet ou ladite personne n’est pas présent(e).

Hallucinogène

Substance dont l'effet principal est une altération de la perception, plus particulièrement de la perception visuelle et auditive. Outre la perception, les effets peuvent également induire des modifications de la pensée, de l'humeur et de l'intégration de la personnalité (conscience de soi). Cette dénomination peut être trompeuse, car les substances hallucinogènes ne provoquent en général pas de véritables hallucinations (c'est-à-dire des perceptions sensorielles en l'absence de stimuli externes). Ce terme est néanmoins largement accepté par la communauté scientifique.

Homologue

Lorsqu’une série de composés chimiques ne diffèrent que par un élément structural constant, on dit qu’ils forment une série homologue. Ainsi, la MDA, la MDMA et la MDEA sont des homologues, les membres successifs différant de la structure précédente par une entité méthylène (CH2).

Hydrate

Certains sel contiennent de l’eau chimiquement liée au sein de leur structure cristalline: ces derniers sont appelés hydrates. Un exemple est le chlorhydrate (hydrate) d’héroïne, dont la structure moléculaire contient une molécule d’eau.

Hypercapnie

Niveau anormalement élevé de dioxyde de carbone dans le sang.

Hyperpyréxie

Élévation excessive et inhabituelle de la température corporelle, au delà de 42 °C ou 107.6 °F.

I

Iléon

Segment final, le plus long, de l'intestin ayant une grande surface spécifique. Des préparations d’iléon de rongeur faciles à obtenir sont largement utilisées dans l’évaluation pharmacologique des agonistes et antagonistes des récepteurs opioïdes.

Index thérapeutique

Mesure de la sécurité relative d'un médicament, exprimée sous la forme du rapport de la dose létale ou toxique à la dose efficace au plan thérapeutique.

Insomnie

Ce terme s’applique à une difficulté à s’endormir, à un sommeil entrecoupé d’éveils fréquents, à un réveil très matinal et à une sensation de manque de repos au réveil.

K

Kits de culture

Kits contenant tous les éléments nécessaires pour faire pousser des champignons hallucinogènes (ex.: Psilocybe cubensis, Psilocybe tampensis). Ils contiennent généralement une boîte avec un substrat colonisé, un sac avec un filtre à air et des pinces. En fonction des espèces, un kit de culture peut produire un rendement moyen de plusieurs centaines de grammes en quelques semaines (200 à 300 grammes en 3 semaines).

Kratom

Nom usuel de l'arbre tropical Mitragyna speciosa et de la drogue fabriquée à partir de ses feuilles. La drogue à faible dose exerce des effets stimulants, tandis qu’à forte dose, elle est sédative. Les préparations de kratom sont utilisées en médecine populaire et également comme substituts de l’opium.

L

Ligand

Substance qui peut se lier avec une biomolécule pour former un complexe à des fins biologiques.

Lipophile

Propriété d’une substance qui lui confère une affinité pour les tissus adipeux/solvants organiques, ainsi qu'une faible solubilité aqueuse.

M

Mélange racémique

Voir racémate.

Mescaline (3,4,5-triméthoxyphénéthylamine)

Alcaloïde dérivé du cactus mexicain peyotl; drogue hallucinogène. En 1897, le chimiste allemand Arthur Heffter fut le premier à isoler la mescaline du cactus peyotl.

Métabolisation

Transformations chimiques se produisant dans un organisme à partir du moment où une substance nutritive y pénètre, jusqu’à ce qu’elle soit utilisée et que les déchets soient éliminés. Chez l’animal et chez l’homme, la digestion et l’absorption sont les premières étapes, suivies d’une chaîne complexe de dégradations, synthèses, hydrolyses et oxydations, dans lesquelles des agents comme les enzymes, la bile et l’acide chlorhydrique interviennent. Ces transformations ont souvent lieu dans les organes, les tissus et les types de cellules impliquées.

Métabolisme au premier passage

Effet par lequel la concentration d’un produit administré par voie orale est réduite avant que celui-ci atteigne la circulation systémique, souvent à la suite du métabolisme par le foie.

Métabolite

Substance intermédiaire produite et utilisée lors des processus affectant une cellule ou un organisme vivant.

Mitragynine

Alcaloïde psychoactif de structure complexe présent dans les feuilles de Mitragyna speciosa. La mitragynine et son dérivé 7-hydroxylé sont des agonistes agissant sur le récepteur opioïde μ (MOR).

Muscimole

Principal alcaloïde psychoactif présent dans de nombreux champignons du genre Amanita. À l’inverse de la psilocybine, le muscimole est un agoniste sélectif puissant du récepteur GABAA. Le muscimole a une structure chimique et une activité similaires à l’acide iboténique.

Myalgie

Douleur musculaire, le plus souvent causée par une fatigue chronique, une blessure, des troubles métaboliques, certaines maladies infectieuses ou certaines drogues (par exemple les amphétamines, la morphine, et la phencyclidine).

Mydriase

Dilatation de la pupille de l’œil. Il s’agit d’une réponse normale à l’obscurité. La mydriase insensible à la lumière peut être causée par les anticholinergiques (par exemple l’atropine), les hallucinogènes (par exemple la psilocybine et la mescaline), et, en particulier, les stimulants (par exemple l’amphétamine) qui induisent une mydriase par des mécanismes différents.

Myosis

La contraction de la pupille de l’œil est une réponse normale à la lumière. Les micropupilles (pupilles anormalement petites) sont l’un des effets caractéristiques des opioïdes ainsi que des sédatifs-hypnotiques (par exemple les barbituriques, benzodiazépines, et gamma-hydroxybutyrate) et des inhibiteurs des cholinestérases (par exemple les phosphates organiques ou les insecticides carbamates).

N

Naloxone

La naloxone est un antagoniste semi-synthétique des récepteurs opioïdes développé dans les années 60. Elle a une durée d’action relativement courte et est utilisée en clinique pour inverser l’effet des opioïdes (par exemple l’héroïne) en cas d'ingestion d’une surdose ou de sédation post-opératoire.

Narcolepsie

Condition caractérisée par une somnolence anormale en journée. Souvent traitée par l’administration de stimulants du système nerveux central.

Neurotransmetteur

Messager chimique chargé de transmettre un signal d'un neurone aux neurones adjacents dans le cerveau ou la moelle épinière.

Néoclérodanes

Diterpénoïdes cycliques oxygénés amères (également appelés ent-clérodanes). Les plantes de la famille des menthes (Lamiaceae) contiennent de nombreux dérivés néoclérodanes biologiquement actifs (par exemple, la salvinorine A).

Noradrénaline

Également connue sous le nom de norépinéphrine. Exemple de neurotransmetteur, il s’agit d’une phénéthylamine substituée d’origine naturelle.

Noradrénergique

Les substances qui interagissent avec le récepteur noradrénaline sont qualifiées de noradrénergiques.

Noyau accumbens

Collection de neurones formant la partie centrale du circuit de la récompense du cerveau. Son activation est responsable des propriétés de récompense/renforcement et d'accoutumance d'une drogue. Pratiquement toutes les drogues illicites agissent au niveau du noyau accumbens.

Nystagmus

Mouvement rythmique rapide et involontaire des yeux.

O

O-Desméthyltramadol (ODT)

Le O-desméthyltramadol (ODT) est un métabolite bioactif majeur du tramadol, un analgésique opioïde de synthèse présentant un faible potentiel d’abus. L’ODT a une affinité pour les récepteurs opioïdes beaucoup plus élevée et une activité analgésique plus forte que celles de la drogue mère.

ODT

Voir tramadol.

Opioid

Membre d’un groupe d’alcaloïdes isolés ou chimiquement dérivés de l’opium. Souvent synonyme d’opioïde, mais quelquefois limité aux produits semi-synthétiques (p. ex. diamorphine) ou aux substances synthétiques chimiquement apparentées (p. ex. méthadone).

Opium

Latex séché de la capsule des graines du pavot à opium (p. ex. Papaver somniferum L.).

P

Palper

Littéralement, examiner en pressant la surface du corps pour sentir les organes ou les tissus: dans ce contexte, serrer et relâcher le contenu d’un sac plastique tout en inspirant et expirant dans celui-ci.

P2P

1-Phényl-2-propanone: cétone souvent utilisée comme précurseur de l’amphétamine et de la méthamphétamine. La P2P est répertoriée dans le Tableau I de la Convention de 1988 des Nations unies contre le trafic illicite des stupéfiants et des substances psychotropes.

Phénéthylamine

Substance chimique comprenant un groupe phényle attaché à une chaîne linéaire composée de deux atomes de carbone et se terminant par un groupe amino. Le nom complet est 2-phényléthylamine. La famille des phénéthylamines comprend diverses substances qui peuvent être des stimulants, des entactogènes ou des hallucinogènes.

Phylogénétique

Étude des relations évolutionnaires entre les organismes, qui fait appel aux caractéristiques morphologiques et aux données de séquençage moléculaire (par exemple, séquençage génétique).

PMK

3,4-Méthylènedioxyphényl-2-propanone: cétone souvent utilisée comme précurseur de la MDMA. La PMK est répertoriée dans le Tableau I de la Convention de 1988 des Nations unies contre le trafic illicite des stupéfiants et des substances psychotropes.

Prévalence

La prévalence de l’usage d’une drogue dans la population générale (adultes ou enfants scolarisés) est évaluée grâce à des enquêtes menées, sur la base des propres déclarations des participants, sur des échantillons probabilistes représentatifs de la population totale de la plupart des États membres de l’UE et de la Norvège.

Procédé de la feuille d’aluminium

Type d’amination par reduction nécessitant très peu de matériel. Une cétone précurseur (p. ex. P2P, PMK) est mise à réagir dans de l’éthanol avec des pièces métalliques d’aluminium, une amine et un catalyseur du chlorure mercurique. Lorsque l’amine est la méthylamine et la cétone est la PMK, le produit obtenu est la MDMA.

Produit de coupe

Substance ajoutée comme diluant à une drogue - souvent synonyme d’adultérant. Le produit de coupe peut être inerte ou pharmacologiquement actif. On trouve ce type de diluant dans des poudres illicites ainsi que dans des comprimés; dans ce dernier cas, le terme “adultérant” peut également couvrir les liants pour comprimés.

Profil d'impuretés

Séparation de sous-produits naturels ou synthétiques présents dans une drogue, souvent selon des procédés chromatographiques, pour former une “empreinte” pouvant être caractéristique de son origine ou de son mode de fabrication.

Psychotrope

Terme générique désignant les substances qui modifient le comportement normal. Des exemples de ces substances figurent dans la Convention de 1971 des Nations unies sur les substances psychotropes. Nombre de ces substances sont classées dans des sous-catégories telles que les stimulants ou les hallucinogènes, mais ce terme inclut également les sédatifs, les tranquillisants et les hypnotiques. Les psychotropes se différencient des narcotiques, appelés plus correctement analgésique narcotiques.

Puissance

Mesure quantitative de l'activité ou de la force d'une drogue: il s'agit d'un concept différent de la pureté, qui est la proportion de drogue active présente dans une préparation.

Pureté

Proportion (%) de drogue active dans une préparation. Il s'agit d'un concept différent de la puissance, qui est une mesure quantitative de l'activité ou de la force d’une drogue. La plupart des laboratoires déterminent la pureté en fonction de la base car, dans un échantillon à analyser, la forme du sel ne peut être déterminée sans analyse complémentaire, qui s’avère souvent inutile. Ainsi, par exemple, l’amphétamine base pure a une pureté définie comme étant de 100 %. Lorsque l'amphétamine base réagit, par exemple, avec de l'acide sulfurique pour former un sel (sulfate), la pureté de ce sel, par rapport à la base, est de 79 %; les 21 % restants sont des résidus de sulfate. Si la pureté est exprimée par rapport à une forme spécifique du sel, alors le sulfate d'amphétamine pur a une pureté de 100 %.

R

Racémate

Mélange à 50:50 de deux énantiomères, produit lorsqu’une synthèse n’est pas stéréosélective.

Réactif d’Ehrlich

Réactif d’essai sur le terrain constitué de 4-(diméthylamino)benzaldéhyde, d’éthanol et d’acide chlorhydrique. Il est employé pour la détection des amines (cocaïne, phencyclidine, etc.) et des dérivés indoliques (psilocybine, LSD, yohimbine, etc.). Sa version modifiée contient du 4-(diméthylamino)benzaldéhyde, de l’acide acétique et de l’acide perchlorique.

Récepteur CB1

Récepteur cannabinoïde principalement situé dans le SNC. Le THC se comporte comme un agoniste vis-à-vis du récepteur CB1, qui est alors responsable des effets psychoactifs. D'autres récepteurs cannabinoïdes, tels que CB2, sont trouvés principalement dans le système immunitaire, et sont en partie impliqués dans la perception de la douleur.

Récepteur 5-HT2A

En tant que sous-type des récepteurs de la sérotonine (5-hydroxytryptamine, 5-HT), les récepteurs 5-HT2A sont présents dans le cerveau et la périphérie, et se lient au neurotransmetteur endogène 5-HT. Les hallucinogènes classiques, tels que le LSD, la psilocine ou la DOB, sont des agonistes des récepteurs 5-HT2A dans le système nerveux central. Dans la périphérie, les récepteurs 5-HT2A interviennent dans diverses fonctions cardiovasculaires, l’agrégation plaquettaire et la nociception.

Récepteur α2-adrénergique

Les récepteurs α2-adrénergiques sont les cibles des neurotransmetteurs catécholamines tels que la noradrénaline. Ils sont présents dans le système nerveux central et périphérique et régulent, entre autres, la constriction ou la dilatation des vaisseaux sanguins et la motilité du muscle lisse dans le tractus gastro-intestinal. Les agonistes de ce récepteur (par exemple la clonidine) sont souvent utilisés pour traiter les symptômes du sevrage aux opioïdes.

Récepteur opioïde kappa (KOR)

Le récepteur opioïde kappa (KOR) est un type de récepteur opioïde qui se lie au peptide opioïde dynorphine en tant que ligand endogène primaire.

Récepteur opioïde μ (MOR)

Le récepteur opioïde μ (MOR) est un type de récepteur opioïde qui se lie aux peptides opioïdes endogènes enképhalines et endorphines. Il représente également la cible principale des drogues opioïdes de synthèse.

Réduction

Procédé chimique basé sur l’élimination d’atomes d’oxygène et/ou l’addition d’atomes d’hydrogène.

Rhinorrhée

La rhinorrhée («nez qui coule») est un écoulement excessif de liquide nasal. Elle peut être causée par un rhume banal, des allergies, ainsi que par un sevrage aux opioïdes, et peut être traitée avec des antihistaminiques et des vasoconstricteurs (par exemple l’amphétamine, la phényléphrine).

Rubiacées

La famille des rubiacées est une famille de plantes à fleurs qui sont concentrées sous les climats chauds et tropicaux partout dans le monde. Cette famille comprend notamment le caféier (genre Coffea) dont les graines de plusieurs espèces sont la source de la boisson populaire nommée café.

S

Salvinorine A

Hallucinogène diterpénoïde de type néoclérodane extrêmement puissant issu de la plante Salvia divinorum. Également appelée autrefois divinorine A.

Sel

Produit de la réaction d’une base avec un acide. De nombreux sels sont solubles dans l’eau mais insolubles dans les solvants organiques.

Sérotonine

Également connue sous le nom de 5-hydroxytryptamine. Exemple de neurotransmetteur, il s’agit d’une substance d’origine naturelle étroitement apparentée aux tryptamines hallucinogènes naturelles et synthétiques.

Smartshop

Boutique spécialisée dans les substances psychotropes à base de plantes, qui sont légales lorsqu’associées à divers vitamines, suppléments minéraux et autres produits de santé.

Spectre de masse

Diagramme de fragments moléculaires chargés, produit en bombardant des molécules avec des électrons. Le diagramme de fragmentation est caractéristique de la molécule.

Spectrophotométrie de phase gazeuse à infrarouge

Absorption de radiation infrarouge par une vapeur qui produit un spectre caractéristique d’un composant particulier.

Spectroscopie infrarouge (IR)

La spectroscopie infrarouge (IR) est une technique analytique utilisée pour caractériser des groupes d’atomes (par exemple CH, C=C, C=O, C(=O)NH2, OH) de composés organiques absorbant le rayonnement électromagnétique, en particulier dans la gamme des nombres d’onde de 4 000-400 cm-1 (longueurs d’onde de 0,25–25 μm).

Spectroscopie ultraviolette

La spectroscopie ultraviolette (UV) est une technique analytique permettant la caractérisation des composés qui absorbent le rayonnement électromagnétique dans la gamme des longueurs d'onde de 200-700 nm. Son usage se limite essentiellement à l’analyse quantitative.

Stéréoisomère

Une de deux ou plusieurs formes d’une molécule possédant la même séquence d’atomes, résultant de la disposition tridimensionnelle de ces atomes.

Stimulant

Substance qui accroît l’activité psychomotrice en augmentant la production de certains neurotransmetteurs, en particulier dans les synapses du cerveau

Sympathomimétique

Désigne une action neurologique, des agents chimiques endogènes ou des drogues simulant l’action des fibres nerveuses post ganglionnaires sympathiques ou de leurs transmetteurs. Synonyme: adrénergique.

Synesthésie

Condition lors de laquelle des sens qui sont normalement séparés fusionnent et qu’un type de stimulation évoque la sensation d’un autre type de stimulation, comme quand l’écoute d’un son produit la visualisation d’une couleur.

Synthèse de Leuckart

Procédé couramment utilisé pour convertir les cétones (p. ex. P2P ou PMK) en amines correspondantes en utilisant de l’acide formique, du formiate d’ammonium ou du formamide/méthylformamide en tant que réactifs. Dans le cas où la cétone est P2P, il en résulte de l’amphétamine ou de la méthamphétamine, tandis que la cétone PMK donne naissance à la MDA et à la MDMA.

T

Tachycardie

Rapidité excessive des mouvements du cœur; le terme désigne généralement une fréquence cardiaque supérieure à 100 battements par minute chez l’adulte.

Tautomérisme

Les tautomères sont des isomères de composés organiques qui s’interconvertissent facilement au moyen d’une réaction chimique appelée tautomérisme. Cela aboutit couramment à la migration d’un atome d’hydrogène, accompagnée de la modification d’une simple liaison et d’une double liaison adjacente.

Test de Marquis

Test de terrain qui fait appel à un réactif composé de formaldéhyde à 10 % dans de l’acide sulfurique concentré. En mélangeant le réactif avec différents médicaments, différentes couleurs apparaissent.

Test de Romberg

Test simple utilisé dans un examen neurologique et servant également d’indicateur d’une éventuelle conduite sous l’emprise de l’alcool ou de drogues. Ce test détecte l’incapacité à garder son équilibre en position debout, avec les pieds joints et les yeux fermés. Une perte d’équilibre est interprétée comme un signe de Romberg positif.

Test de Simon

Test de terrain qui fait appel à un réactif composé de carbonate de sodium, d’acétaldéhyde et de nitroprusside de sodium. Utilisé pour différencier les amines primaires des amines secondaires.

Test immunosérologique

Test biochimique qui mesure la présence ou la concentration d’une substance dans des solutions qui contiennent fréquemment un mélange complexe de substances.

THC

Δ9-Tétrahydrocannabinol, principal principe actif du cannabis.

Tramadol

Le tramadol est un analgésique opioïde de synthèse présentant un faible potentiel d’abus. Son métabolite majeur est l’O-desméthyltramadol (ODT) qui a une activité analgésique plus élevée que la drogue mère.

Tryptamines

Groupe de composés biologiquement actifs, comprenant des neurotransmetteurs (ex.: sérotonine) et des hallucinogènes (ex.: LSD, psilocine, psilocybine). Le noyau chimique de ces composés est l’alcaloïde monoamine tryptamine présente dans de nombreuses plantes et chez de nombreux animaux. La tryptamine est organisée autour d’un anneau indole, et est liée chimiquement à l’acide aminé tryptophane.

U

UICPA

Union internationale de chimie pure et appliquée. Organisme responsable de la nomenclature systématique des entités chimiques (http://www.iupac.org/index_to.html).

About the EMCDDA

The European Monitoring Centre for Drugs and Drug Addiction (EMCDDA) is the reference point on drugs and drug addiction information in Europe. Inaugurated in Lisbon in 1995, it is one of the EU's decentralised agencies. Read more >>

Contact us

EMCDDA
Praça Europa 1, Cais do Sodré
1249-289 Lisbon
Portugal
Tel. (351) 211 21 02 00

More contact options >>

Page last updated: Saturday, 25 May 2013